Site national du syndicat des infirmier(e)s scolaires

87 bis avenue Georges Gosnat, 94200 Ivry sur Seine

Transmissions n°88, juin 2018

  
Mécontentement
Au cours de ce trimestre, de nombreuses raisons de mécontentement.
 
Les étudiants ont démontré leur détermination à refuser le nouveau dispositif d’entrée dans l’enseignement supérieur.  Pour notre fédération, il y avait urgence à mettre fin à l’aberrante pratique du tirage au sort, mais nous restons particulièrement vigilants notamment sur le traitement local des candidatures et la transparence des critères retenus pour classer les dossiers dans les formatons à capacité limitée.
 
Les fonctionnaires stigmatisés par le gouvernement au travers des réformes envisagés, se sont largement mobilisés le 22 mai pour démontrer l’intérêt d’un service public de qualité. Ce service peut évoluer pour s’adapter à l’évolution sociétale. Nous ne pouvons pas cependant accepter l’attaque de notre statut qui n’est pas un frein à la modernisation de la fonction publique.  Ce statut, vous êtes nombreux à nous avoir dit y être attaché au travers du baromètre des métiers dont vous trouverez dans ce numéro les résultats concernant notre profession.   Nous sommes producteurs d’intérêt général et en sommes fiers.
 
Notre exercice infirmier à l’Education Nationale a fait l’objet de de nombreux rapports (CESE, pauvreté, politique interministérielle, plan banlieue de Borloo). De nombreuses propositions avaient déjà fait l’objet de préconisations précédentes et demeurées lettre morte. Cependant, la prudence reste de rigueur.
 
Notre profession s’est vu refuser une trop grande avancée au travers de l’application de la loi de modernisation de notre système de santé pour l’exercice en pratiques avancées. Les futurs infirmiers de pratique avancée se trouvent écartés des soins de premier recours alors que leur contribution au sein des équipes pluriprofessionnelles aurait pourtant pu desserrer l’étau qui enserre ce secteur d’activité. La mise en œuvre subit une rigidification extrême là où était demandé un document validé par l’équipe. Un protocole descriptif précisant des règles de collaboration signé par le médecin et l’infirmier est à rédiger. Cette mesure est inutile eu égard aux compétences développées par les infirmiers de pratique avancée et de surcroît elle entretient la confusion entre pratique avancée et coopération entre professionnels de santé. Ces constats suscitent de vives inquiétudes du monde infirmier français.
Pour agir contre ce mécontentement général, Frédéric Marchand vient d’être élu secrétaire général de l’UNSA Education. 
                                     
Le SNIES UNSA Education lui apporte toute sa confiance et remercie Laurent Escure qui vient de prendre de nouvelles fonctions à l’UNSA.   
 
B. ACCART
Secrétaire générale
 
 
Sommaire
Dossier      Médicaments et infirmier.e
 
Actualités   Pour des élèves en meilleure santé
                 Pauvreté
                 Politique de prévention interministérielle
 
Métier        Service sanitaire
                 Religion et scolarité
                 En bref (carnet de santé, attentat, secourisme, infirmières en plus)
 
Vie syndicale     Posture fermée et univoque du gouvernement
                        Audience au Sup
                        Collectif contre les LGBTphobies
                        Baromètre des métiers de l’éducation
                        SNIES et médias
                        CHA de l’UNSA Education
 
Sections     Enseignement supérieur
                         .Parcours sup
                         .Médecine préventive universitaire
                  Retraite
                         .Calendrier de la réforme des retraites
                  Conseiller technique
                          .Une nouvelle ICTM
   
POURQUOI SE
SYNDIQUER
AU SNIES?
adherer

barre de separation
calendrier scol
barre de separation

Calendrier de virement 
du traitement à l’EN

CALENDRIER
            

             SNIES UNSA Education