Site national du syndicat des infirmier(e)s scolaires

87 bis avenue Georges Gosnat, 94200 Ivry sur Seine
Une rentrée en nouveautés
 
Nous espérons que vous avez passé un bel été. Des nouveautés vont impacter cette nouvelle année scolaire.
 
Les établissements scolaires accueilleront des étudiants en santé (soins infirmiers, médecine, odontologie, maïeutique, pharmacie, kinésithérapie) au sein du service sanitaire obligatoire.
Dans son dossier, nous traitons de ce concept, et présentons nos exigences. Le déploiement de ces moyens étudiants, s’ils sont profitables, ne doit pas faire oublier l’importance d’une véritable stratégie de prévention et d’éducation à la santé, qui coûte du temps et de l’énergie à des personnels infirmiers déjà tendus par des missions denses.
 
La rénovation de la voie professionnelle est en marche. Les projets pourraient contribuer à la rendre plus attractive, permettre de mieux répondre aux besoins des élèves de profils et projets très divers, à condition que les moyens humains et financiers nécessaires soient mis en œuvre. L’instauration de campus d’excellence ne doit pas conduire à une voie professionnelle à deux vitesses qui créerait encore plus d’inégalités. Les modalités de formation doivent permettre la poursuite d’études dans le supérieur.
 
La Fonction Publique a ouvert des chantiers dits de « simplification/modernisation ». Les propositions décoiffent. Avec l’UNSA, défendons le service public, soyons fiers d’être fonctionnaires et faisons respecter nos conditions de travail, nos salaires, nos carrières.
 
Une concertation pour une énième réforme des retraites a débuté mi-avril, et doit aboutir à la promulgation d’une loi-cadre début 2019. Pour l’UNSA, la solidarité intergénérationnelle, le taux de remplacement, en quelques mots une justice sociale, l’âge du départ doivent être maintenus.

Un nouveau type de professionnels de santé est né : les infirmiers·e·s en pratique avancée. Ils et elles sont en capacité de renouveler et réajuster des traitements, prescrire des examens complémentaires… au sein d’un exercice hospitalier ou libéral en équipe pluriprofessionnelle. La conduite thérapeutique et diagnostique reste du ressort des médecins. Le SNIES se félicite de cette avancée (certes minime) pour notre profession, mais exige une spécialité pour l’exercice à l’Éducation Nationale et à l’Enseignement Supérieur.
 
Les Élections professionnelles se dérouleront du 29 novembre au 6 décembre 2018. Nous ne cherchons pas à être compatible avec Macron ni être anti Macron. Nous nous positionnons par rapport à nos valeurs, notre projet syndical, dossier par dossier sans hésiter à exprimer nos désaccords, nos exigences. Le travail d’analyse, de propositions, c’est ce qui est le plus constructif. Nous ne lâchons rien sur notre vision de notre métier, de l’Éducation, de la Fonction Publique pour être ce syndicalisme utile et efficace.
 
Les inquiétudes sont nombreuses et les mécontentements aussi.
Adhérer au SNIES, c’est un choix positif et responsable.
C’est obtenir toute l’année les informations nécessaires à l’exercice professionnel.
C’est être écouté, entendu et défendu.
C’est participer à l’évolution de notre profession.
Adhérer, c’est possible, à partir de 2,50 euros par mois (après déduction fiscale).
Notre bulletin d’adhésion est en page centrale de ce numéro.
Le SNIES vous souhaite une très bonne rentrée scolaire.
POURQUOI SE
SYNDIQUER
AU SNIES ?
adherer