Site national du syndicat des infirmier·e·s scolaires

87 bis avenue Georges Gosnat, 94200 Ivry sur Seine
Au sommaire du numéro de ce trimestre                                                                                                                         
 Dossier
Fiche de paye

 Actualité                                                                                                     
Projet Loi de Finances 2020
C.E.S.U
En bref…
 Notre métier 
ADELI et ONI
Audience Missions
Actions infirmières en maternelle
Droits de l’enfant et de l’adolescent
  - Rapport du défenseur des droits
   - Contraception des mineures
Egalité femmes/hommes
    - Grenelle contre les violences faites aux femmes
    - Référents égalité
Lu pour vous
Vie Syndicale
Régime universel de retraite
Fin du paritarisme
Vie académique

Sections                                                                                                                              
Conseiller techniques
    -Enquête ICT
Enseignement supérieur
   -  Précarité étudiante 
   - Conseils de service des SUIMPPS
Retraites                                                                                                                  
    - Loi de financement de la sécurité sociale (LFSS)
                                                          
Edito Transmissions n°95 de février 2020
 
De la fiche de paye au bulletin de pension
Notre fiche de paye est dématérialisée sur un espace numérique sécurisé l’ENSAP. Ce site propose également des informations sur la retraite.
 
La fiche de paye
La rémunération est composée de plusieurs éléments, dont le point d’indice qui détermine le montant brut du traitement.
Le 1er janvier 2020 marque la dernière étape du Parcours Professionnel Carrière et rémunération, fruit d’une année de négociations syndicales avec la fonction publique. La grille des indices des infirmier.e.s des catégories A et B a été revalorisée de 2016 à 2020 (avec une année blanche en 2018).
Cet accord permet, malgré le gel du point d’indice et malgré l’augmentation de la cotisation salariale pension civile, de maintenir ou d’améliorer notre salaire. Au premier coup d’œil, ce processus peut sembler insignifiant. C’est l’ensemble de la carrière qui est à examiner. Personne ne peut y être perdant. C’est pour cela que notre union, l’UNSA, avait accepté de signer.
Toutefois, le gouvernement ne peut pas se contenter de ces « mesurettes ». Le SNIES attend enfin une reconnaissance tangible de l’investissement des infirmier.e.s au sein du système éducatif, concrétisée par une rémunération de catégorie A.
 
Le bulletin de pension
La réforme des retraites a fait longuement la une de tous les médias, de toutes les discussions et génère beaucoup d’inquiétude.
Le retrait de l’âge pivot n’a pas pour autant rassuré les futur.e.s retraité.e.s, même si le nouveau régime universel doit s’appliquer aux travailleurs nés après 1975.
Un âge d’équilibre est défini dans l’article 10 du projet de loi. Partir avant cet âge, implique « un malus » ; partir après cet âge est récompensé par « un bonus ». Est-ce acceptable ?
Le gouvernement a pour objectif de limiter le montant des retraites à 14% du PIB. Comment atteindre cet objectif ? Des chercheurs ont démontré que la prévision d’un déficit, déclaré par le Conseil d’orientation des retraites, n’est pas lié à l’évolution des dépenses mais à une diminution des ressources du PIB. Alors, pourquoi imposer cette réforme dont l’UNSA n’était pas demandeuse, si ce n’est que dans un esprit d’économie budgétaire.
Le gouvernement doit trouver un accord avec les partenaires sociaux sur l’évaluation des besoins de financement du budget retraites et sur la trajectoire d’équilibre à établir. L’UNSA portera au débat ses propositions pour construire un compromis pour « un zéro perdant ». La conférence sur l’équilibre et le financement aura à rendre ses conclusions fin avril.
Le calcul de la pension s’effectuera sur l’ensemble de la carrière en lieu et place des six derniers mois d'activité du traitement indiciaire de base, hors primes.
C’est pourquoi les négociations doivent concerner très vite l’ensemble des personnels non enseignants.
L’Éducation nationale n’est pas que des enseignants, même s’ils sont les plus nombreux. Nous ne pouvons imaginer un EPLE sans personnel administratif, d’entretien ou santé-social. Monsieur le Ministre, ne l’oubliez pas !
Le SNIES exige un zéro perdant pour tous..
 
A l’heure où ce journal est prêt, nous apprenons la possible décentralisation pour les infirmières de l’Education Nationale à la demande de l’assemblée des départements de France.
Projet en discussion dans le cadre de la future loi été 2020 décentralisation, différentiation, déconcentration. Pas de zéro perdant. Nous serons perdants. Le SNIES est mobilisé et vous informera par courriel.
 
Bien syndicalement
B. ACCART
Secrétaire Générale 
POURQUOI SE
SYNDIQUER
AU SNIES ?
adherer