Site national du syndicat des infirmier(e)s scolaires

87 bis avenue Georges Gosnat, 94200 Ivry sur Seine

   Résultat de recherche d'images pour "alarme"  Ministère de la Santé ou     
     Ministère de l'Éducation nationale ?

Depuis les premières mesures de décentralisation des personnels ouvriers et de services vers les conseils régionaux ou départementaux, la publication de rapports et les annonces ministérielles suscitent de temps à autre des inquiétudes.
Par exemple, celui de Xavier Breton et Martine Pinville en 2011, préconisait un retour de la santé scolaire (médecins, infirmières, médecins et infirmières) au Ministère de la santé.
Le Ministère de la santé a transféré ses personnels infirmiers à celui de l’Education nationale en 1991 par inutilité de deux corps différents (1 à l’Education nationale et 1 à la santé).
Tous les récents rapports n’ont pas donné lieu à une quelconque décision. Le Ministère de l’Education Nationale l’a encore affirmé à notre syndicat en fin d’année 2017.
 
La stratégie nationale de santé 2018-2022
donne la priorité à la prévention
Pour le SNIES, quel que soit le niveau sur lequel nous intervenons, la prévention est un volet de nos missions. Notre lieu d’exercice est l’Education nationale et doit le rester. Cependant, en tant que professionnel de santé, nous ne pouvons pas rester indifférents de la politique de santé nationale à adapter et à diriger par l’Education Nationale pour des objectifs de réussite à l’Ecole. C’est le sens de notre recrutement.
 
Le SNIES, syndicat réformiste, privilégie le dialogue social
avant toute action d’ampleur.
Ce fut le cas de l’arrêté du 3 novembre 2015. La parution rapide de la version corrigée, avec les actions menées par le SNIES montre la portée de notre ligne syndicale. Les missions sont confortées et non revues.
 
Nous ne manquerons pas de vous alerter
si une menace survenait.

 
Nous vous remercions de votre confiance dans notre syndicalisme pour vous et avec vous.

Rapport de l'académie de médecine
 
L’académie nationale de médecine a préconisé dans un rapport du 31 octobre 2017, un système de santé à l’Ecole rattaché au Ministère de la Santé. Pour l’académie de médecine, celui-ci devrait permettre un retour à la santé scolaire (duo médecin-infirmière) avec pourquoi pas, une hiérarchie médicale !
Nous le refusons catégoriquement
 
Spécifier dans un texte précis le contenu des missions de chacun pour la visite médicale de la 6éme année, c’est toujours non. L’arrêté du 3 novembre est suffisamment explicite, ou peut-être trop pour les médecins qui doivent ainsi peser et mesurer les élèves eux-mêmes.
 
S’appuyer sur les syndicats infirmiers qui auraient informé « les autorités sur les difficultés rencontrées dans la réalisation des projets concernant la santé scolaire », il fallait oser.
Le SNIES, syndicat représentatif avec le SNICS, n’a pas tenu ce genre de discours.
Le SNIES a alerté sur le respect de l’arrêté de la 6éme année
qui ne convient pas aux médecins

S’appuyer sur l’audition d’infirmier (ères) pour un éclairage sur leurs réalités professionnelles, il aurait fallu oser.
 
Le SNIES, quant à lui, a osé transmettre son mécontentement, aux membres de l’Académie de médecine.
La note de service n° 2017-125 du 18-7-2017 "Concours, recrutements réservés et examens professionnels d'avancement de grade - session 2018" est parue au BO n°26 du 20 juillet 2017.
Pour y accéder, consultez notre article
Ouverture des inscriptions concours 2018

 
L'Unsa éducation vous propose de donner aujourd'hui votre avis sur votre métier grace à
la 6ème édition du "Baromètre de nos métiers"
Nouveauté: 10 questions au coeur de l'actualité

Cliquez ci-dessous pour participer au débat

      SPÉCIAL  Suite "annulation de l'arrêté du 3-11-2015"

Par sa mobilisation immédiateVOTRE participation à notre pétition en ligne, et nos actions menées auprès du Ministère de l’Éducation nationale, l'arrêté relatif à la périodicité et au contenu des visites médicales et de dépistage obligatoires est modifié pour tenir compte de la décision du conseil d'État.

Le 28 novembre 2017, le Conseil d’État invalidait l'arrêté du 3 novembre 2015 relatif à la périodicité et au contenu des visites médicales et de dépistage obligatoires prévues à l'article L. 541-1 du code de l'éducation.

Dans la nouvelle version de l'arrêté, est supprimée la « mise à disposition des données issues de cette visite aux personnels de l’éducation nationale en charge du suivi de l’élève concerné, dans le respect du secret professionnel" afin de respecter le secret professionnel.
La visite médicale de la 6ème année
et le dépistage infirmier de la 12ème année
sont confortés et restent obligatoires.

Chacun, chacune peut poursuivre ses missions
en conformité avec le code de l'éducation (art. L.541-1).

 
C'est-à-dire ?
 
Le code de l'éducation (= la Loi) dispose que le contenu de la visite médicale obligatoire de la 6ème année, ainsi que les modalités ("quand" et "quoi") d'un dépistage infirmier soient définis par un arrêté.
 
Cet arrêté (03/11/2015) dispose :
- du contenu de la visite médicale obligatoire de la 6ème année,
- que soit réalisé un dépistage infirmier obligatoire à la 12ème année, ainsi que son contenu.
 
    Lettre de rentrée
publiée au BO n°10 du 9 mars 2017

 
Elle rappelle les priorités de la loi de Refondation, c’est-à-dire entre autres
- le 1er degré.
- parcours éducatif de santé (PES)
- « P@ss santé jeunes »
- La scolarisation des élèves en situation de handicap
- Un livret citoyen
- Les plans Vigipirate
 
Jean-Michel Blanquer Ministre de l’Education Nationale, a annoncé 4 mesures phares pour bâtir l’École de la confiance
 
Pour le RIFSEEP, le SNIES UNSA en demande une révision à la hausse et une IFSE identique pour les personnels non logés et logés.
 
Lire l'article complet
 
              
       
POURQUOI SE
SYNDIQUER
AU SNIES?
adherer

barre de separation
calendrier scol
barre de separation

Calendrier de virement 
du traitement à l’EN

CALENDRIER
            

             SNIES UNSA Education