Site national du syndicat des infirmier(e)s scolaires

87 bis avenue Georges Gosnat, 94200 Ivry sur Seine
Les textes du projet de loi Blanquer votés en CMP (commission mixte paritaire)
        Au Sénat :              
A l'Assemblée Nationale :
 

Loi Blanquer : point d'étape et suites à donner
 
Où en est-on ?
La Loi a été amendée et votée au Sénat :

? Introduction d'une visite pour les enfants entre 3 et 4 ans, à réaliser en priorité par les services de PMI. En l’absence de la PMI, ce sont les professionnels de santé de l’Éducation nationale qui la réaliseront. Maintien de la visite de la 6ème année [Article 2ter].
? Aucune précision sur cette visite.
? Quel personnel de santé de l'Éducation nationale doit la réaliser : médecin ? infirmière ? les deux ?
? Utilisation de la voie réglementaire pour la visite de la 6ème année, entraînant une modification de l’arrêté de novembre 2015.
? Maintien du dépistage obligatoire de la 12ème année ? Selon le sénat, ce dépistage ne serait réalisé qu’à 40 % ! Nous ne sommes bien sûr pas d’accord avec ce chiffre annoncé. L'amendement déposé par l’intersyndicale pour introduire dans la loi ce dépistage, n'a pas été soutenu.
? Suppression du risque d'une hiérarchie médicale par le biais de la création d'une équipe [Article 16bis].
? Intégration d’un amendement intersyndical sur l'administration de médicaments aux élèves par l’infirmière [Article 16ter].
 
Et maintenant ?
La commission mixte paritaire va être constituée de députés et de sénateurs. Ce que nous avons obtenu n'est pas totalement acquis. Des modifications sont encore possibles.
 
Maintenons nos exigences :
 
    ? Une visite de 3-4 ans réalisée par les PMI ou un médecin.
    ? Le maintien d'une visite médicale de la 6ème année et du dépistage infirmier de la 12ème année définis par l’arrêté de 2015.
    ? L’administration de médicaments aux élèves par l’infirmière.
    ? Le refus d'une hiérarchie médicale.


 
Et comment ?
 Un cahier de doléances en ligne est mis à votre disposition : il sera porté au Ministère. Exprimez votre mécontentement et la réalité de votre quotidien.

Projet de loi "école de la confiance"
Textes au Sénat

 
Document provisoire, en attente d'impression :
Pour visonner la vidéo de la séance du 17 mai 2019 :
Loi École de la confiance, Loi de la méfiance
Avec Blanquer, ça dégénère.
 
Plus de 1 000 infirmières le 7 mai devant le Sénat
 
À l’appel du SNIES et du SNICS, les deux organisations syndicales représentatives, le cortège parti du Sénat, où le projet de Loi « pour une école de la confiance » est en cours d’examen, s’est dirigé vers le Ministère de l’Éducation nationale. Une délégation a été reçue par le cabinet du Ministre.
 
Absence de dialogue
Les autorités écoutent sans entendre. Ils jouent un jeu dangereux en ignorant totalement les arguments et la force de proposition que représentent les 8000 infirmiers et infirmières engagé·e·s sur le terrain au quotidien pour la santé des élèves et des étudiants.
 
Les circulaires de 2015 suite à la loi pour la refondation de l’École de la République sont issues de deux longues années de négociations syndicales. La santé est l’affaire de toute la communauté éducative dont les infirmier·e·s font partie intégrante, dans un esprit de collaboration respectueuse des compétences de chacun.
Les missions des infirmier-e-s de l’Éducation nationale s’organisent autour des besoins prioritaires des élèves. Si 80 % des élèves qui les consultent sont asymptomatiques, ils ont cependant besoin de soins de proximité, d’accueil, d’écoute, et de bénéficier de dépistages réguliers. La présence quotidienne de ces personnels de santé est indispensable dans toutes les écoles et tous les établissements scolaires.
 

 
                        
L'Unsa Fonction Publique vent debout contre le projet de loi "transformation de la Fonction Publique"!
 
Le SNIES agit avec vous :
Courrier de Brigitte ACCART, Secrétaire générale du SNIES, au Député ISAAC-SIBILLE qui questionnait le Ministre de l'EN sur la visite médicale de sixième année.
A lire ici

 
Concours 2019
Un concours d'entrée à l'EN pour les infirmiers sera ouvert dans les académies suivantes : Aix-Marseille, Amiens, Besançon,Bordeaux, Corse, Créteil, Dijon, Grenoble, Guyane, Lille, Limoges, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Paris, Reims, Rennes, La Réunion, Rouen , Strasbourg, Toulouse, Versailles Mayotte

SPÉCIAL Service Sanitaire
Tout savoir en 5 questions


Afin de vous aider concrètement dans la compréhension de ce sujet et vous aider dans votre positionnement professionnel, nous vous proposons un article complet pour bien cerner les enjeux du Service Sanitaire.
> Partagez-le avec vos collègues qui pourraient être intéressés sur ce sujet.
> Posez vos questions à votre responsable académique du SNIES : trouvez ses coordonnées en cliquant ici.
POURQUOI SE
SYNDIQUER
AU SNIES ?
adherer